De quoi le droit à la ville est-il le nom ?

Le droit à la ville a connu de nombreux soubresauts, aller-retours, interprétations, appropriations. De la faculté de Nanterre dans les années 60, aux favelas de Rio, en passant par les groupes autogérés allemands ou encore l’ONU Habitat, beaucoup d’acteurs différents revendiquent le droit à la ville.

Il est certes intéressant qu’un concept vive. Rien de plus inutile que des principes énoncés dans un livre sans aucune application pratique. Bien entendu, c’est souvent dans cette phase d’atterrissage dans le réel que les dissensions interviennent. Inutile pour certains mouvements sociaux, indispensable pour d’autres, certains n’utilisent pas ce terme mais pourtant en déclinent concrètement ses composants. D’aucuns, en revanche, se servent de ce concept pour le dénaturaliser de son potentiel émancipateur tel qu’il avait été pensé par Henri Lefebvre.

Comment y voir clair ? Comment savoir ce que veulent des acteurs se revendiquant du droit à la ville ? Et comment faire le lien entre des militants, chercheurs, pouvoirs locaux qui sans en parler directement, essaient de mettre en place concrètement cette utopie indispensable qu’est le droit à la ville ?

Cette publication, grâce à la contribution de nombreux auteurs, est le résultat de ces interrogations.

En savoir plus et télécharger le numéro

La collection Passerelle et ses débats

Voir tous les numéros

Présentation

La Coredem est un projet collectif qui rassemble plus de 30 organisations mettant en commun leurs ressources documentaires via Scrutari, un moteur de recherche pas comme les autres ! Près de 40 000 documents (articles, dossiers, études de cas, fiches d’expériences) sur des thématiques variées, traitées par des acteurs engagés dans la construction d’une société démocratique et égalitaire.

La charte

Pourquoi ?
Partager l’information, les connaissances et les expériences afin de contribuer collectivement au processus de transformation sociale.

Pour qui ?
La Coredem est un espace ouvert qui s’adresse à tou(te)s celles et ceux qui désirent mutualiser leurs ressources documentaires, ou qui sont à la recherche d’une information plurielle, accessible à partir d’un même espace permettant une recherche ciblée.