Défis des sociétés civiles en Afrique

Démocratisation, redistribution des richesses, luttes pour les droits, protection de l’environnement, résolution des conflits… Les défis des sociétés civiles africaines sont nombreux. Comment s’organisent les mouvements sociaux, les ONG, les nouveaux réseaux citoyens du continent noir ? Quelles formes de mobilisation et de gouvernance proposent-ils pour l’Afrique ? Comment lancer des nouvelles initiatives pour changer les comportements et faire pression auprès des décideurs pour la construction des sociétés plus justes et égalitaires ?

Il s’agit avant tout d’encourager et de participer à la démocratisation du continent en y associant les réponses pour le respect de la justice sociale et environnementale. L’accaparement des terres et le pillage des ressources naturelles sont d’autant un défi pour la souveraineté des peuples que la preuve d’une démocratisation au rabais.

Comment ces défis continentaux sont-ils relevés par les organisations civiles ? Quelles sont les stratégies d’actions empruntées face aux enjeux transnationaux des entreprises et à l’agenda des organisations internationales ?

La participation des citoyens à la gouvernance locale est un dés éléments essentiels à la construction de la démocratie et à l’effectivité des actions entreprises par la société civile. Les organisations communautaires, les élus à la base, etc. ont un rôle de propositions et de mobilisations inéluctable pour répondre aux défaillances des modes de gouvernance en place.

Conjointement, le renforcement des acteurs du Sud passe par l’appartenance à des réseaux globaux et régionaux qui portent sur des champs sensibles au niveau politique, tels que l’annulation de la dette des pays pauvres, la taxe pour la justice sociale.

Les organisations de la société civile doivent participer et s’imposer dans les espaces de concertation, souvent bipartite : Etat/Entreprises, afin de construire une logique de coproduction. Le défi s’avère d’autant plus périlleux que la concertation ne doit pas entraver la formation et l’institution de contre-pouvoirs et d’une scène citoyenne critique. Parallèlement à la sphère politique, il est primordial de promouvoir un modèle endogène de gestion des ressources naturelles afin de répondre aux enjeux de développement et de justice. De fait, le modèle libéral, actuellement dominant, s’avère inconciliable avec le fonctionnement des sociétés locales.

Pour obtenir un ou plusieurs exemplaires, vous pouvez nous contacter par courriel : animation@coredem.info

Contenu recensé dans la Coredem sur le thème « société civile et Afrique » :

Télécharger Défis des sociétés civiles en Afrique ci-dessous.

La collection Passerelle et ses débats

  • Version augmentée du numéro

    Le continent noir est connu pour ses tragédies : guerres civiles, famines, épidémies, catastrophes écologiques, accaparement des richesses...Malgré ce contexte d’instabilité chronique, des sociétés civiles émergent et se mobilisent. Ses acteurs ne sont pas homogènes : coopératives de femmes, syndicats de (...)

  • Les interventions en ligne

    Cette rencontre a été organisée à l’occasion de la 11ème édition du Forum Social Mondial qui se déroule à Dakar (Sénégal) du 6 au 11 février 2011.
    Les débats se sont construits autour de trois points :
    Au plan politique, le défi est de poids. Nombre d’organisations et de mouvements luttent pour la (...)